Articles

Affichage des articles du octobre 1, 2017

Adam & Eve (musée Rodin, Paris)

Image
שִׁיר הַשִּׁירִיםLE CHANT D’AMOURCANTIQUE DES CANTIQUES

Soutenez-moi avec les gâteaux aux raisins, fortifiez-moi avec les pommes, car je suis malade d’amour.
Ct, II, 5


Qu’il me donne des baisers de sa bouche ! Car ses tendres caresses sont meilleures que le vin. Le parfum de ses huiles est délicieux. Son nom se diffuse comme un musc enivrant ; c’est pourquoi les jeunes filles l’aiment.
Ct, I, 2 et 3


Attire-moi contre toi ; courons ensemble ! Le roi m’a fait venir dans ses chambres. Jubilons et jouissons de toi ! Suscitons tes tendres caresses meilleures que le vin. Les jeunes filles t’aiment en vérité.
Ct, I, 4


Mon bien-aimé est le sachet de myrrhe que je tiens la nuit entre mes seins. Une grappe de cypre est mon aimé, dans les vignes d’Engaddi. Te voici belle, ma compagne, si belle ! Tes yeux sont doux comme des colombes. Te voici beau, mon bien-aimé, si doux ! Et si fraîche est notre reposée.
Ct, I, 13-16


Je suis le jeune lys de Saron, le lys des halliers. Comme le lys qui fleurit…