"Un hiver jaune" / Black Lines

Rue d'Aubervilliers (Paris), le 26 janvier 2019

La fresque "l'hiver jaune" de 300 mètres de long, rue d'Aubervilliers, réalisée à l'appel du collectif Black Lines, a été censurée fin février 2019. Les œuvres de 25 artistes ont été recouvertes de peinture grise.








































Mairie du XVIIIe arrondissement de Paris : "Nous avons reçu de la préfecture de police une injonction d’effacement de la fresque car celle-ci portait atteinte à l’image des forces de l’ordre." Pour les street artists, il s’agit tout simplement de censure. "Les artistes sont l’un des baromètres de notre société, la liberté d’expression est un droit fondamental. Aujourd’hui ces censures que nos fresques subissent démontrent que rien n’est acquis !", lance le grapheur Lask, cofondateur de Black Lines. "Plus de cinquante de nos œuvres ont été détruites en deux mois, aujourd’hui pour ce motif, hier pour un autre. Parmi les artistes présents certains exposent en galeries, d’autres à l’international, complète Itvan K. Ce pas à nouveaux franchi contre les libertés est juste révoltant. On ne censure pas l’art sans réveiller des pages sombres de l’Histoire."

Articles les plus consultés